Hélène Delagrave

Hélène a résidé à Montréal, dans Lanaudière et en Montérégie Sud-Ouest, pendant une trentaine d’années avant de retourner au bercail dans la région trifluvienne. Elle travaille chez Duchesne, matériaux de construction à Yamachiche, comme suite à une embauche courte chez Cogeco. 

Elle a vécu en Allemagne sa préadolescence ( pendant trois ans ), vu que son père était enseignant de chimie/physique pour le secondaire IV et V sur une base militaire. D’où le début en photographie avec une petite caméra automatique, afin de capter de tout et de rien. Donc j’avais douze ans à l’époque.

Ensuite, j’ai eu un appareil manuel et c’est mon père qui m’a enseigné les rudiments de la photographie . C’est d’ailleurs lui qui m’a transmis sa passion pour ce passe-temps, qui s’est vite transformé en expression artistique pour moi. Je lui serai reconnaissante toute ma vie pour cet héritage merveilleux.

Comme tu peux t’en douter, on a visité plusieurs pays, exception faite des pays de l’Est, car durant ces années le mur de Berlin était en force, donc on oublie la Pologne, la Russie.

Par contre, on a vu le Luxembourg, la Hollande, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, l’Autriche, le Danemark, la Suède, la Grèce, la Hongrie… La France, on y allait presque toutes les semaines, on demeurait à trente minutes de ce pays. Résultat: 6,000 diapositives à rapporter dans les bagages! À la suite de cette aventure, nous sommes revenus dans la même maison que mes parents avaient louée entre temps, la vie poursuit son cours.

Jeune adulte, j’ai aussi découvert la peinture, ayant pris des cours avec une artiste locale. Ceci est aussi devenu une passion pour moi. J’ai suivi environ 7 ans de cours de peinture à l’huile et 1 an d’aquarelle en semi-privé, je suis donc artiste-peintre aussi.

À cette époque, j’ai aussi fait du mannequinat, modèle semi-professionnel et j’ai participé à plusieurs « séances » photos. En étant de l’autre côté de l’objectif, ça m’a permis d’apprendre d’autres facettes très intéressantes de la photographie.

La photographie est redevenue importante, après mes accouchements, au début des années 90. Vous savez les captures intenses de notre progéniture. Je racontais leur vie à travers la pellicule, toutes les étapes importantes. En exemple, le premier pipi dans le pot, la vie la vie, quoi. Un total de 15 album-photos, seulement pour les enfants… Il y a aussi les albums de famille, de voyages, etc.

Je prenais environ cinq cents photos par année, vous vous souvenez les trente-six poses à l’époque. Chacune d’elle fût identifiée avec l’événement, le lieu et la date! Un travail de moine, mes vacances y passaient à chaque année!!

Vu mes multiples vies du point de vue de ma carrière de représentante commerciale, j’ai eu à faire les photos d’un tournoi de golf de gens d’affaires. Durant deux années consécutives, je prenais les quatuors de golfeurs au départ du parcours. Un de mes amis m’a prêté son Nikon. Je pouvais récupérer en détail les expressions des gens. J’ai capoté de la précision de ces captures. Depuis ce temps, je suis de cette marque et j’ai vraiment commencé à m’amuser avec la photographie.

Je suis entré dans le club de photo mauricien, car j’ai un ami qui fait partie d’un club d’une autre ville ( Lachine ) et qui me disait d’adhérer à ce type d’environnement depuis plusieurs années. Par ce billet, je veux apprendre plus de technique et approfondir le milieu afin de me mettre en confiance pour mieux exprimer mon côté artistique par la suite.

Le domaine qui me touche le plus est le portrait, en lumière naturelle. J’aime aussi beaucoup le paysage, en particulier les fleurs… et aussi j’adore photographier les bâtiments, les belles maisons!

Mon rêve de retraite tourne beaucoup autour d’un concept qui me permettrait de marier peinture et photographie et peut-être même musique aussi! Toutes mes idées sont présentement en processus de mélange dans mon collimateur intérieur. J’ai encore quelques années devant moi pour peaufiner le projet!

Par la suite, nous avons eu une discussion entre les objectifs macro et bague-allonge pour se rapprocher du sujet. Une question de budget finalement.J’ai rencontré une femme dynamique, pleine de vie, qui adore l’art sous plusieurs formes. Que ce soit le jazz, la peinture ou encore notre confinement à nous, la photographie. Tous ces domaines englobent cette femme, des plus plaisantes à découvrir.

Citation :

« Quand les mots cessent d’être clair, je me tourne vers la photographie. Quand l’image n’est plus adéquate, je préfère le silence » Ansel Adams


Ce site utilise la 


Faites parler de nous sur les médias sociaux