Aller au contenu

Macrophotographie: Le focus bracketing et le focus stacking

Le défi thématique actuel lancé aux membres du Club de photo mauricien est relié à la macrophotographie. Le présent article pourra compléter la boîte à outils des photographes désireux d’expérimenter cette pratique photographique.

Peu importe le matériel utilisé (objectif macro, tube rallonge, etc.), le résultat obtenu sera une image à faible profondeur de champ, à savoir qu’une partie seulement de votre sujet sera nette, le reste n’étant pas tout à fait au point. À moins que cela soit l’effet recherché, il y a moyen de rendre votre sujet complètement net en combinant les techniques du focus bracketing et du focus stacking. Le concept est simple et se fait en deux temps. Il s’agit d’abord de prendre une série d’images de votre sujet à différentes distances de mise au point (bracketing) et ensuite de les empiler pour créer une seule image ayant une plus grande profondeur de champ (stacking). 

Voici un bref résumé de ces techniques:

1. Premier temps: Faire un focus bracketing avec votre appareil photo.

Plusieurs modèles de boitiers comportent une fonction de focus bracketing.  En fouillant dans les réglages du menu prise de vue, selon l’appareil vous verrez des termes comme bracketing de mise au point ou décalage de mise au point. Avec cette option activée, votre appareil prendra un certain nombre d’images, en variant légèrement la distance de mise au point pour chaque prise de vue. Il vous faudra déterminer le nombre de clichés à prendre et l’incrément de la distance de mise au point entre chaque cliché. Selon votre appareil, on retrouve habituellement dans le menu bracketing de mise au point les termes suivants ou leurs synonymes: 

  • IMAGES: (frames, shots) détermine le nombre d’images qui seront prises depuis le lieu de mise au point de départ.
  • ÉTAPE: (step, increment) définit la quantité de changement de distance de mise au point entre chaque image, les nombres plus élevés représentant des changements plus grands.
  • INTERVALLE: (interval) vous permet de définir le délai entre chaque image, si nécessaire.

Le focus bracketing déplace progressivement le lieu de mise au point de l’avant vers l’arrière. Donc, la première chose à faire est de se placer sur le point le plus proche que vous voulez avoir net. Il est préférable de le faire manuellement.

Essayez la combinaison suivante comme point de départ : IMAGES 50, ÉTAPE 5, INTERVALLE 1. En fonction de l’effet obtenu, par un jeu d’essais et erreurs, faites varier le nombre d’images requis ainsi que la valeur de la distance de mise au point entre chaque cliché pour en arriver à un résultat optimal.

Cette technique fonctionne à condition d’avoir un sujet fixe et un appareil fixe. Pour éviter le bougé de l’appareil photo, utilisez un trépied et déclenchez l’obturateur avec le retardateur de l’appareil ou avec une télécommande.

Si votre appareil photo n’est pas doté de la fonction focus bracketing, vous pouvez le faire manuellement:

Réglez votre objectif sur la mise au point manuelle. Réglez vos paramètres (cadrage, vitesse, ouverture et ISO) et gardez-les constants tout au long du processus. Faites ensuite la mise au point sur la partie la plus proche du sujet (ou de la scène). À partir de là, il vous suffit de prendre une série d’images tout en ajustant progressivement la mise au point du premier segment à l’avant-plan jusqu’au dernier segment à l’arrière-plan, de façon à ce que vous ayez pris un cliché d’une version nette de chaque segment de la scène.

 2. Deuxième temps: Faire un focus stacking avec Photoshop

 ÉTAPE 1 : Tout d’abord, transférez les images de votre appareil photo vers l’ordinateur en utilisant votre méthode habituelle.

ÉTAPE 2 : Ensuite, ouvrez Photoshop et allez dans le menu Fichier > Scripts > Chargement des fichiers dans une pile. Ensuite, dans la boîte de dialogue, recherchez et sélectionnez les images que vous souhaitez importer. Cliquez sur Ouvrir puis sur OK. Photoshop importera chaque image en tant que calque séparé dans un nouveau document.

ÉTAPE 3 : Pour empiler les différents calques, sélectionnez-les tous puis allez dans le menu Édition > Alignement automatique des calques. Choisissez l’option Automatique et cliquez sur OK. Selon le nombre de fichiers images et la vitesse de votre ordinateur, cela peut prendre un certain temps.

ÉTAPE 4 : Maintenant, revenez au menu Edition > Fusion automatique des calques. Choisissez l’option Empiler les images et cliquez sur OK. Encore une fois, cela peut prendre un certain temps en fonction de votre ordinateur et du nombre d’images avec lesquelles vous travaillez.

Voilà !


Citation :

« Il n’y a pas de lumière sans ombre » Louis Aragon


Faites parler de nous sur les médias sociaux